L’emblême du hockey du Club de Hockey Canadien, Maurice Richard a oeuvré pendant 18 saisons dans la Ligue Nationale de hockey. Il était un être déterminé et travaillant et entêté et fort. Ce qui faisait de lui un athlète exceptionnel. À la ligne bleue adverse, personne n’avait la capacité de l’arrêter.

Un bon début.

Il a commencé sa carrière dans la saison 1942-1943,  il a connu un excellent départ , mais il se blessa à une jambe après seulement 16 parties dans les professionnels. La saison prochaine , certains spécialistes se demandaient si le Rocket était capable de résister aux règles de la Ligue Nationale de hockey.

En 1943-1944, le calendrier devait faire taire ses dénigreurs. Il a compté 32 buts , un record d’équipe pour une recrue. Un record qui détient toujours d’ailleurs. Il a ajouté 12 buts lors des séries alors que l’équipe ne perd que six parties ,à partir du mois d’octobre , remporta la Coupe Stanley pour la première fois depuis 13 ans.

Quel joueur magnifique !

En 1944-45, l’électrisant Maurice Richard a réussit à amener des amateurs et des buts avec son trio qui surnommait de Punch Line avec Elmer Lach et Toe Blake. Il a réussit 50 buts qui est un nouveau record de buts dans une saison régulière.

Pendant des années, il se trouvait parmi les meilleurs marqueurs de la ligue.  Lorsqu’il a atteint son statut de vedette, Maurice Richard a marqué 20 buts et plus pendant 14 années. Il a touché le fond du filet 30 fois ou plus à neuf occasions et 40 buts et plus, il l’a fait à cinq reprises.

D’autres records pour le Rocket !

Si le Rocket marquait des buts, les chances étaient bonnes pour que les dommages soient évidents. Il marqua trois buts ou plus dans un match à 26 reprises et ramasse huit points dans une rencontre contre Toronto en 1944. Aussi, il a réussit à récolter les 3 étoiles du match.

Plus l’enjeu est grand, plus les performances de cet grand athlète sont formidables.  

Un atout d’une très grande importance.

Maurice Richard a été un rouage primordial dans les 8 conquêtes consécutives de la Coupe Stanley du Canadien de Montréal étalé sur 3 décennies. En 1956-57, il a été élu le capitaine de l’équipe. Il a joué son rôle de meneur en montrant l’exemple à ses coéquipiers. En 1960, il accroche ses patins de hockey.

Honneurs pour Maurice Richard

Le 9 octobre 1960, le numéro 9 du rocket a été hissé et retiré dans les hauteurs du Forum. En 1961, il a été immortalisé, au Temple de la renommé du hockey , parmi les plus grands de l’histoire de ce sport. En 1999, la LNH a remis pour la première fois le trophée Maurice Richard accordé au meilleur buteur de la saison régulière.

La mort d’un grand.

En 2000, le monde du hockey est en dueil suite au décès de Maurice Richard. Des milliers de personnes défilent devant son cercueil pour lui rendre un dernier hommage. Les funérailles du Rocket étaient télédiffusées. C’était la première fois que cela s’est produit pour un athlète canadien.

Publicités