Hier soir, les amateurs québéçois de hockey ont appris une mauvaise nouvelle. En conférence de presse, hier soir, Gary Bettman a dévoilé que les Coyotes ont été vendus à l’homme d’affaires Greg Jamison. Toutefois, il faut noter que l’entente n’est pas tout à fait conclut. Il reste à signer des ententes entre la ville de Glendale et le groupe Jamison. Cette entente, selon le commissaire, n’est qu’une question de semaine.

Il ferme la porte à Québec , lorsqu’il annonce que aucun autre marché figure dans les têtes dirigeantes du circuit. Selon moi, il est faux de mettre la croix sur Québec pour l’an prochain, car la maire de Glendale s’est opposée au fait que les Coyotes doivent rester à Glendale.  Honnêtement, même si Gary Bettman semblait catégorique sur le fait qu’il n’y a aucun autre marché en vue, c’est évident qu’il sait que le hockey peut-être rentable pour la ville de Québec.

Si l’entente devient officielle, les amateurs se tourneront davantage vers Colombus. Si ce club continue d’éprouver des difficultés financières, dans les prochaines années, selon Bettman, c’est sûr qu’ils déménageront ailleurs. Certains joueurs des Nordiques refusent de croire que le hockey ne sera pas de retour dans la vieille capitale l’année prochaine.

Il sera intéressant de suivre ce qu’adviendra-t-il de cette entente ou non pour les Coyotes de Phoenix. Selon moi, rien n’est joué pour la ville de Québec tout aussi longtemps que ce marché n’est pas accepté entre la ville de Glendale et le groupe d’affaires Jamison. L’espoir diminue pour les amateurs de hockey, mais il n’est pas éteint.

 

Jean-Simon Dumas

 

Publicités